La Commission nationale des parents francophones (CNPF) accueille favorablement les recommandations émises dans le rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles Horizon 2018 : Vers un appui renforcé à l’apprentissage du français en Colombie-Britannique

Ottawa, Ontario, 6 juin 2017 : La Commission nationale des parents francophones  (CNPF)  accueille favorablement les 17 recommandations émises dans le rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles Horizon 2018 : Vers un appui renforcé à l’apprentissage du français en Colombie-Britannique déposé le 31 mai 2017.

La Commission nationale des parents francophones (CNPF) se réjouit d’abord de constater que le Comité sénatorial est d’avis que le « gouvernement fédéral doit faire un effort délibéré et à long terme pour offrir l’appui auquel il s’est engagé en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés et de la  Loi sur les langues officielles ». En effet, le rapport du Comité sénatorial fait état des défis liés à l’accès à une éducation en français que ce soit dans les écoles francophones ou les programmes d’immersion française de la Colombie-Britannique, une situation se transposant facilement aux autres communautés francophones en situation minoritaire.

La CNPF est particulièrement heureuse de lire dans le rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles la recommandation 5 qui mentionne « que le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, en collaboration avec le ministère du Développement de la Petite enfance et de la Famille de la Colombie-Britannique et en consultation avec la communauté francophone (…): (a) se dote d’une vision francophone dans son cadre national pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants et s’engage à accroître l’accès et le financement destiné aux services de la petite enfance en français, d’ici 2018. ». Nous pensons que cette recommandation permettra à un plus grand nombre d’enfants d‘intégrer le continuum en éducation en français dès la petite enfance augmentant ainsi les chances qu’ils demeurent dans le système francophone jusqu’à la fin de leurs études.

La CNPF est également satisfaite de la recommandation 4 qui demande à la ministre du Patrimoine canadien de prendre des mesures concernant à la fois l’appui à la construction identitaire linguistique et culturelle pour les élèves des écoles francophones ainsi que la rétention des élèves dans le système scolaire francophone.

Enfin, la CNPF voit d’un très bon œil la recommandation 13 qui sollicite la ministre du Patrimoine canadien de conclure  dans le cadre de la négociation du prochain Protocole d’entente en éducation « un protocole additionnel tripartite relatif à l’enseignement dans la langue de la minorité ». Le Comité sénatorial souhaite ainsi donner «  une voix aux communautés francophones, par l’entremise de leurs conseils scolaires, dans la gestion des fonds attribués pour l’enseignement du français langue première et rendre les pratiques du gouvernement fédéral conforment à l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés et à la partie VII de la Loi sur les langues officielles ».

La CNPF appuie les recommandations formulées dans le rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles.  Ces dispositions auront un effet positif sur la vitalité des communautés francophones en milieu minoritaire.

La Commission nationale des parents francophones (CNPF) est un organisme sans but lucratif dont la mission consiste à regrouper, représenter et appuyer les organismes provinciaux et territoriaux tout en renforçant leur capacité d’accompagner le parent dans son milieu familial et communautaire. La CNPF travaille étroitement avec de nombreux partenaires nationaux qui agissent dans les secteurs de l’éducation, de la petite enfance et de la représentation des communautés francophones et acadienne du Canada.

-30 –

 

Renseignements :  

Jean-Luc Racine

Directeur général

(613) 288-0958

info@cnpf.ca