Décision de la Cour suprême du Canada dans la cause des droits scolaires au Yukon : Nécessité d’un nouveau procès

Ottawa, le 15 mai 2015 – La Commission nationale des parents francophones (CNPF) est déçue que la Cour suprême du Canada ordonne que la cause de la Commission scolaire francophone du Yukon retourne à un nouveau procès. Les questions au coeur de cette cause demeurent très pertinentes pour nos communautés francophones.

« Il y a longtemps que les parents attendent une réponse sur la gestion des admissions au-delà de l’article 23 de la Charte. Nous reconnaissons que les conseils scolaires francophones ont besoin de souplesse dans la gestion des admissions dans nos écoles et la Cour suprême n’a pas encore tranché sur ce sujet», souligne la présidente de la CNPF Madame Véronique Legault.

Sur une note positive, le gouvernement du Yukon a pris un engagement dans le dossier de l’agrandissement de l’école Emilie-Tremblay de Whitehorse. « Cet engagement au niveau des installations scolaires pour cette communauté est important pour les parents et les élèves. Cet engagement est cohérent avec la décision récente de la Cour suprême du Canada dans le cas de l’école Rose-des-vents de Vancouver», de dire Madame Legault.

La CNPF tient à souligner l’engagement de la communauté francophone du Yukon dans ce dossier pour l’avancement de l’éducation francophone.

 

La Commission nationale des parents francophones (CNPF) est un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à regrouper, représenter et appuyer les organismes provinciaux et territoriaux tout en renforçant leur capacité d’accompagner le parent dans son milieu familial et communautaire. La CNPF travaille étroitement avec de nombreux partenaires nationaux qui agissent dans les secteurs de l’éducation, de la petite enfance et de la représentation des communautés francophones et acadienne du Canada.

Pour plus de renseignements:
Ghislaine Pilon, directrice générale par intérim
Tel. 1-800-665-5148
Courriel : cnpf@cnpf.ca