Rapport du Comité permanent des langues officielles sur la situation de l’accès aux services à la petite enfance en français dans l’Ouest : Un rapport choc qui reconnaît les défis vécus par nos communautés

Ottawa, Ontario, 10 mai 2018 : C’est un rapport choc avec un message fort qui vient d’être lancé au gouvernement par les membres du Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes. « C’est un rapport qui reconnaît les défis quotidiens de nos communautés francophones en milieu minoritaire quant au manque de places en garderies, à la longueur des listes d’attente et au manque de formation des éducatrices et des éducateurs. Ce sont des réalités bien connues dans nos communautés depuis de nombreuses années », mentionne Véronique Legault, présidente de la Commission nationale des parents francophones (CNPF).

Dans son rapport Grandir en français dans l’ouest canadien : critique des programmes d’appui fédéraux pour l’éducation à la petite enfance, le comité recommande que le Secrétariat du Conseil du Trésor crée une politique pour faire en sorte que dans tous les accords bilatéraux se trouvent des initiatives et des programmes spécifiques aux communautés de langue officielle en situation minoritaire. Il faut aussi y retrouver des clauses obligeant les Provinces et Territoires à consulter les communautés, des cibles et des mesures de rendement adaptées aux communautés et des clauses explicites sur la reddition de comptes. La CNPF est d’avis que cette recommandation permettra une plus grande équité des fonds attribués.

La CNPF est encouragée de voir que le comité recommande au Secrétariat du Conseil du Trésor de faire en sorte que les institutions fédérales appliquent le principe d’égalité réelle et développent des outils de mise en œuvre et d’évaluation annuelle à cet effet. Le comité recommande aussi que le gouvernement modifie la Loi sur les langues officielles afin d’avoir un rôle plus important dans le domaine de l’éducation dans la langue de la minorité, notamment pour la petite enfance.

« C’est un rapport choc qui vient d’être publié. Un rapport qui, je crois, permettra à nos communautés de faire avancer les dossiers concernant la petite enfance et d’offrir aux parents un accès à des services de garde de qualité et plus abordables », mentionne Véronique Legault.

La CNPF espère que ces recommandations seront acceptées par le gouvernement fédéral. Elle est convaincue qu’il y verra une belle opportunité pour faire en sorte que les communautés francophones en milieu minoritaire soient traitées de façon juste et équitable.

La Commission nationale des parents francophones (CNPF) est un organisme sans but lucratif dont la mission consiste à regrouper, représenter et appuyer les organismes provinciaux et territoriaux tout en renforçant leur capacité d’accompagner le parent dans son milieu familial et communautaire. La CNPF travaille étroitement avec de nombreux partenaires nationaux qui agissent dans les secteurs de l’éducation, de la petite enfance et de la représentation des communautés francophones et acadienne du Canada.

-30 –

 

Renseignements : 

Myriam Romanin
Agente des communications
(613) 288-0958 poste 4
communications@cnpf.ca