Réaction de la Commission nationale des parents francophones face aux modifications proposées au Règlement sur les langues officielles

Ottawa, 26 octobre 2018 : La Commission nationale des parents francophones (CNPF) accueille favorablement les modifications proposées au Règlement sur les langues officielles – communications avec le public et prestation des services qui ont été déposées hier au Parlement.

Depuis son adoption en 1991, aucune modification n’a été apportée au Règlement. Vingt-sept années se sont ainsi écoulées sans qu’aucun changement ne soit apporté au calcul qui permet de déterminer qui a le droit de recevoir des services en français et dans quelles communautés ceux-ci sont-ils offerts. « Les modifications au Règlement annoncées le 25 octobre démontrent un réel engagement du gouvernement fédéral à appuyer les communautés francophones en situation minoritaire » mentionne la présidente de la Commission nationale des parents francophones, Marie-Pierre Lavoie.

Dans un premier temps, la CNPF se réjouit de constater que la présence d’une école de langue française sera maintenant prise en compte comme un facteur de vitalité pour déterminer l’octroi de services offerts en français. Cette décision aura un impact favorable sur le développement et la vitalité de nos communautés.

De plus, la CNPF est encouragée par la nouvelle méthode pour déterminer le nombre de personnes ayant droit aux services dans la langue officielle minoritaire. Le Règlement tient désormais compte des familles bilingues, des immigrantes et immigrants ainsi que des anglophones qui vivent en français. En fait, plus de personnes sont incluses dans le calcul de la demande pour les services dans la langue officielle minoritaire.

Le Règlement prévoit également une clause grand-père qui permet le maintien des bureaux fédéraux bilingues dans les communautés même si la proportion de la population francophone par rapport à la population générale a diminué ou augmenté. Un bureau désigné bilingue devient ainsi un droit acquis.

Enfin, la CNPF est très heureuse de voir également que certaines institutions fédérales seront dans l’obligation d’offrir des services dans les deux langues officielles. Tel sera le cas des aéroports et des gares de toutes les capitales au pays, de Service Canada, de la Banque de développement du Canada et des services d’emploi, de pension et de passeports.

« Nous sommes convaincus que ces modifications au Règlement sur les langues officielles auront un impact significatif sur la vitalité de nos communautés », souligne Marie-Pierre Lavoie qui tient au nom de la CNPF à féliciter le président du Conseil du Trésor et la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie.

La Commission nationale des parents francophones (CNPF) est un organisme sans but lucratif dont la mission consiste à regrouper, représenter et appuyer les organismes provinciaux et territoriaux tout en renforçant leur capacité d’accompagner le parent dans son milieu familial et communautaire. La CNPF travaille étroitement avec de nombreux partenaires nationaux qui agissent dans les secteurs de l’éducation, de la petite enfance et de la représentation des communautés francophones et acadienne du Canada.

-30 –

Renseignements :
Myriam Romanin
Agente des communications
613-288-0958 poste 4
communications@cnpf.ca